Les 2 bobines reçoivent deux réalisateurs!(mp3)
GrenouilleCliquer pour écouter! 

 

Voici, la suite.... cette fois-ci avec Simon Boisvert! Allez Simon, c'est à toi!
 

"J’aimerais tout d’abord souligner le fait que j’ai bien apprécié mon expérience avec les 2 Bobines, Natasha et Annick. Elles étaient bien préparées et le tout s’est déroulé dans la bonne humeur et la détente. Ce fut également très agréable de rencontrer Pierre Daudelin.

Au fil des années, le travail, ou devrais-je dire, hobby de producteur ne fut pas de tout repos. Mes longs métrages sont tournés sans subvention gouvernementale. Je dois jongler depuis 6 ans entre mon travail quotidien et la tâche colossale d’écrire et de produire un scénario d’environ 80 minutes à une fréquence d’environ 18 mois entre chaque tournage. Comme j’ai débuté à froid, c’est-à-dire, sans aucune formation dans le domaine, j’ai dû tout apprendre sur le tas. J’ai donc eu beaucoup d’aide lors de la production du premier long métrage (" Stéphanie, Nathalie, Caroline et Vincent ", tourné en l’an 2000), mais j’ai par la suite été en mesure de voler de mes propres ailes.


Bien que la production de ce film fût une réussite, rien ne s’est passé comme je m’y attendais. En tant que nouveau membre de la communauté des cinéastes en herbe, je croyais être accueilli à bras ouverts par mes collaborateurs, puisque dans ma tête, on était tous là pour avoir de l’agrément. Malheureusement, plusieurs trouvaient mon rêve farfelu. J’avais écrit un scénario de façon spontanée, un espèce de roman-savon ponctué de toutes sortes de situations rocambolesques qui me passaient par la tête, je m’étais donné le rôle principal sans aucune expérience ou formation en matière de jeu, je n’avais pas fait l’école de cinéma ou travaillé sur des plateaux auparavant, bref, j’étais loin de me douter que cette situation serait loin de faire l’unanimité. On disait que je n’avais pas fait mes classes, et que je " m’achetais " un rôle dans un film. Il est vrai que ma performance d’acteur laissa grandement à désirer, mais j’étais plein de bonne volonté, et c’est que je voulais que les gens retiennent de moi. Malgré tout, le projet a été mené à bon port, et quelques mois plus tard, le film était distribué dans les grandes chaînes de clubs vidéo du Québec.

Paradoxalement, cette expérience m’est encore très chère. J’ai tourné 3 autres films par la suite, mais cette première fois avait quelque chose de spécial. J’y ai rencontré des gens avec qui je suis encore en contact aujourd’hui, autant sur le plan personnel que professionnel, et cette découverte d’un nouveau monde était envoûtante.

 
Aujourd’hui, je m’apprête à tourner un cinquième long métrage, mais cette fois-ci, je sais tout ce qui m’attend : relations humaines tantôt agréables, tantôt conflictuelles, travail acharné, réussites, déceptions. Un vrai tour de montagnes russes, environ 600 heures de travail au total, et tout ça… pour un petit film d’une heure trente que les gens oublient aussitôt après l’avoir visionné… Faut aimer ça !"


Simon Boisvert!

«Apprécier la musique ou la radio ce n'est pas qu'entendre ce que l'on écoute, c'est pouvoir, vouloir et savoir écouter ce qu'on y entend».

FrogRadio... Là où les yeux entendent et les oreillent voient!


À tous les auditeurs et auditrices de FrogRadio qui souhaitent réagir aux contenus de nos chroniques, nous vous invitons à nous joindre sur le blog des Productions PlugOeil.
http://frogradio.wordpress.com/


Josée Florent
Agent d'information

© Les Productions PlugOeil, pour FrogRadio.

 
< Précédent   Suivant >

Commanditaires audio


 

Distributeur indépendant


FrogRadio reprend du galon


RocketTheme Joomla Templates