Quand L' Amour Bascule (Fabiola Toupin)

Ce mois-ci, pour commencer l’année en beauté, l’équipe de FrogRadio a rencontré l’auteure-interprète Fabiola Toupin, que nous vous avons déjà présentée, il y a quelque temps.  Son passage à PleinTonCast et sa présence comme artiste invitée , ayant fait  l’objet de 4216 visites, nous avons pensé que tous apprécieraient recevoir des nouvelles de cette artiste québécoise et entendre quelques chansons de son plus récent album.

 

Jeune femme à la personnalité extravertie, Fabiola exsude une énergie et un optimisme contagieux.  Sa gestuelle ample nous indique une nature généreuse, rassembleuse, qui lui confère, sur scène, une présence des plus impressionnantes.  Son amour des mots se traduit par une verve animée, ponctuée de rires en cascade.  Fabiola aime le monde et la vie, et elle a bien l’intention de se vivre intensément, dans le présent, en faisant ce qu’elle aime et en le partageant. Lors de cet entretien, elle nous a parlé de la production de son deuxième album ‘’Quand l’amour bascule’’, paru en novembre dernier, trois ans après ‘’Je reviens d’ici’’.

 

Avant la sortie de son premier album, elle a participé à une tournée en Europe de l’Est.  C’est par une série de coïncidences heureuses qu’elle fut amenée par la suite à performer dans cinq pays d’Amérique centrale.  Elle donna, de plus, plusieurs spectacles un peu partout en Europe comme au Québec.  Ses quinze années d’expérience dans le métier, avec la discipline acquise au fil du temps, lui ont bien servi afin de gérer ces multiples voyages.  Pour l’année qui vient, Fabiola nous promet une présence accrue dans l’espace musical québécois, avec plusieurs spectacles à Montréal ainsi qu’en région.

 

D’une facture plus intimiste, son nouveau disque nous raconte l’amour et les aléas dans lesquels il nous entraîne, des débuts parfois craintifs à l’acceptation de l’échec, en passant par toute la gamme des émotions comprises entre ces deux extrêmes.  Banal, croyez-vous ?  Oh que non !! Fabiola, avec sa manière intense d’exprimer ces émotions, nous ramène à notre humanité réciproque, à l’émotion pure qui habite tous et chacun d’entre nous, à ce qui fait mal, et à ce qui fait bon vivre.

 

Coproduit avec A l’Infini communications, Fabiola aime avoir un droit de regard sur ses projets; elle s’est aussi assuré la complicité de deux autres coproducteurs : Réjean Bouchard, un ami de longue date et le musicien acadien Blou, au piano et à l’accordéon.  Bouchard est aussi présent sur le disque en tant que musicien. Guitariste remarquable, son jeu épuré apporte à l’album un son très particulier, qui met en valeur la voix déjà magnifique de Fabiola. Fidèle à son monde, on y retrouve Manu Trudel, son complice de toujours, auteur et ou compositeur de quelques pièces.

 

Douze chansons, dont deux écrites par l’auteure-interprète, ‘‘Le cœur à marée haute‘’ et ‘‘Tout ce qu'il fallait’’, s’y retrouvent.  Les autres textes proviennent d’auteurs tous plus exceptionnels les uns que les autres dont Claude Lemesle et Lynda Lemay.  Ces chansons, choisies par toute l’équipe de production, confèrent à l’album une atmosphère particulière, faite de douceur et de force.  Fabiola insiste sur la difficulté de faire ces choix, les textes et musiques qui lui sont proposés étant tous de qualité exceptionnelle, mais celles retenues l’ont été dans l’esprit d’harmonie qu’elles s’apportent les unes aux autres.

 

Quand on aborde son genre musical, Fabiola avoue se méfier des étiquettes, se voulant ouverte à tous les changements possibles.  Oui, ce dernier album se veut plus accessible, moins cérébral, plus proche des émotions de monsieur et madame Tout-le-Monde, sans toutefois mettre entièrement de côté la poésie qui fut au cœur de l’album précédent.  Influence de la chanson française ?  Elle nous rappelle que la réciproque opère aussi, les échanges culturels entre la France et le Québec profitant aux artistes des deux cotés de l’Atlantique.  Elle aime chanter des textes qui racontent des histoires, du vécu, se rapprochant ainsi de la chanson réaliste, permettant aux auditeurs de s’y reconnaitre, de se les approprier.

 

C’est naturellement sur scène que Fabiola exploite tout son potentiel.  Son aptitude à entrer en contact avec les spectateurs, son intensité personnelle, le bonheur et le plaisir qu’elle y prend, font de chacun de ses spectacles un événement unique.  Nous vous invitons à consulter son site Web afin de prendre connaissance des prochaines occasions qui nous sont offertes de la voir et de l’entendre sur scène tant au Québec qu’ailleurs dans le monde.

 

Et, grâce à sa complicité, et pour vous donner un avant-goût de son talent si vous ne le connaissez pas encore, voici trois chansons tirées de ‘Quand l’amour bascule’.


Question de vous apporter un avant goût de son travail en voici trois exemples

 

Cette chanson est venue au monde dans la cuisine de Manu, comme tant d’autres. Elle a commencé par quelques balbutiements sonores qui ont installé la rythmique avant le sens, “Il t’attend je sais qu’il te tente mais en attendant....” De  ces syllabes rebondissantes est né un dialogue intérieur entre l’appréhension et le désir. La chanson a voulu que la peur gagne mais c’est quand même l’amour qui a le dernier mot.

1e extrait : Le coeur à marée haute.

Grenouille

 

Composée par BLOU, cette chanson a demandé beaucoup de travail, de remaniements de mots, de phrases. Des changements avaient encore lieu la veille de son enregistrement. Merci à BLOU pour son ouverture et son écoute. La thématique abordée dans cette chanson m’a plongée en des zones fragiles afin de m’armer contre la désillusion, contre l’usure du temps, se transformant en un cri du coeur franc sans compromis.

 2e extrait : Mon Requiem.

Grenouille

 

J’avais dans mon cahier de notes ce petit bout de texte, ”J’aimerais bien t’en vouloir mais t’arrives trop tard, plus de haine dans mon réservoir”,  idée que j’ai attrapée au vol lors d’une fin de festival de la chanson de Tadoussac.  Ayant le privilège de travailler avec Claude Lemesle, je lui ai fait parvenir cette courte phrase afin qu’elle devienne un texte sous la lumière de son talent et de son expérience , lui qui a écrit des milliers de chansons déjà. La musique de Manu , complice de toujours, est venue compléter le tableau en deuxième partie. Ceci n’est qu’un résumé d’une belle et précieuse collaboration!

 3e extrait : Plus De Haine.

Grenouille

 

Merci!

«Apprécier la musique ou la radio ce n'est pas qu'entendre ce que l'on écoute, c'est pouvoir, vouloir et savoir écouter ce qu'on y entend».

À tous les auditeurs et auditrices de FrogRadio qui souhaitent réagir aux contenus de nos chroniques, nous vous invitons à nous joindre sur le blog des Productions PlugOeil:
http://frogradio.wordpress.com/


 
Suivant >

Commanditaires audio


 

Distributeur indépendant


FrogRadio reprend du galon


RocketTheme Joomla Templates