Occurence (octobre 2009)
OccurencePour le mois d'octobre FrogRadio et Occurence vous présentent non pas un artiste mais bien quatre. 
 
Pour la rentrée automnale 2009 FrogRadio et Occurence vous présentent non pas un mais quatre artistes en tant qu'invités du mois . L’intention de départ était de faire dialoguer leur production actuelle avec des œuvres de leur exposition monographique. L’exposition occurrences inaugure la vingtième saison de L’espace d’Art et d’essai contemporains. Afin de signaler cet anniversaire, Occurence a choisi de faire un retour sur la programmation et d’inviter des artistes qui ont marqué l’histoire de la galerie. Pour des raisons d’espace, mais également par ce qu’il nous a été donné de découvrir dans les visites d’atelier, le choix a été de mettre en rapport des pièces récentes qui entretenaient entre elles des manières complices, tout en permettant de découvrir un état actuel de la pensée de chacun de ces artistes. L’exposition se structure autour des notions de série, de répétition et d’accumulation, de recouvrement et de superposition favorisant les associations entre des éléments et des formes qui provoquent un enrichissement du sens. Ces notions inscrivent des occurrences dans le travail de ces artistes préoccupés par des enjeux liés tant au recyclage qu’à la conservation.

Michel ArchambaultMichel Archambault (1995) Let me kiss the sky, 2009, 160 x 61 x 72,3
Michel Archambault s’est fait connaître au début des années 1980 par ses installations sonores. Depuis il explore dans un cadre plus formel les différentes avenues que propose ce médium et  réalise également des interventions sculpturales (1%) dans des espaces publics. Au cours de la dernière décennie son travail aborde le médium photographique où il formule, expérimente différents langages qui empruntent à la mode et au publicitaire. Il s’implique comme commissaire dans différentes expositions et a été initiateur en 1997 de 200m3 architecture & satellites, un centre de diffusion dédié à l’art et l’architecture à Montréal. Ce travail  multidisciplinaire a été reconnu en 2005 par une bourse de Adolph & Esther Gottlieb  foundation (NY) et en 2006 de la Pollock Krasner Foundation (NY).

 
 
 
Marie-Claude Bouthillier (2003), Sans titre, 2009, encre et polymère sur toile libre et sur toile marouflée sur bois, 123 x 81 cm (rectangle), 81 x 57 cm (ovale). Photo : Yan Giguère.

On peut voir régulièrement le travail de Marie-Claude Bouthillier au Québec et à l’étranger, dans des expositions individuelles et Marie Claude Bouthilliercollectives. Ses œuvres sont sélectionnées pour l’élaboration de projets collectifs dans des institutions québécoises, dont le Musée d’art contemporain de Montréal et le Musée national des beaux-arts du Québec.  Les multiples liens, jeux de mots et de formes qu’elle peut faire en peinture entre le texte et le textile apparaissent en filigrane dans sa recherche picturale depuis ses débuts.

Serge Murphy (2001)
Serge Murphy Chemin 1, Chemin 2, 56 x56 cm (chacun)

Serge MurphySerge Murphy, réalise des sculptures qui se déploient dans l’espace,  des dessins et des vidéos narratifs. En 2007, il recevait le prix Ozias-Leduc pour l’ensemble de son œuvre.Les travaux de Guy Pellerin sont régulièrement exposés au Canada, parfois en Europe et aux États-Unis. Si la pratique du peintre semble abstraite, c’est pourtant un univers référentiel que déploie son œuvre. Ses travaux s’articulent autour de la couleur comme repère et souvenir d’un lieu ou d’un individu. Le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée d’art contemporain de Montréal, le Centre culturel canadien (Paris) et le Centre Saidye Bronfman (Montréal) ont, entre autres, présenté des expositions de ses œuvres. il a reçu le prix Joseph-S. Stauffer du Conseil des Arts du Canada en 1993, le prix Louis-Comtois en 2000 et le prix Ozias-Leduc en 2004. À cet égard, les dessins de Serge Murphy seront peut-être perçus comme les plus  déstabilisants de l’exposition dans la mesure où c’est au superflu et à la surcharge que nous a habitués l’artiste. Il a cependant réalisé au cours de la dernière année des suites d’œuvres sur papier qui, avec une grande économie de moyens, explorent en toute liberté le plaisir de l’écriture et du graphisme.

 
Guy Pellerin (2000).
Les œuvres de Guy Pellerin pourront sembler bien sereines. Elles n’en dégagent pas moins une impression de profusion,Guy Pellerindissimulée ici d’une autre manière. Par les traces multiples qu’elle laisse plus ou moins vives et intactes dans le résultat final, Pellerin exhibe discrètement la multiplicité des options et des possibles qui enrichissent toute œuvre. Le choix de la monochromie et de l’harmonie tonale de l’ensemble pacifie les interventions et les heurts qu’il recouvre. OccurrenceS, quatre pratiques autonomes qui misent sur la substance d’une matière antérieure pour révéler ce qu’il y a d’accidentel et de permanent dans le geste additif et décisif de création.





 

À tous les auditeurs et auditrices de FrogRadio qui souhaitent réagir aux contenus de nos chroniques, nous vous invitons à nous joindre sur le blog des Productions PlugOeil:
Vous pouvez également vous adresser directement aux chroniqueurs de votre chronique préférée via l’adresse courriel que vous trouverez en bas de page de chaque chronique. 

Josée Florent
Agent d'information
pour FrogRadio
© Les Productions PlugOeil, pour FrogRadio.
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
 
Cette adresse courriel est protégée contre les robots collecteurs de mails. Votre navigateur doit être comptatible avec Javascript pour pouvoir y accéder.

 
< Précédent   Suivant >

Vous aimez chantez!

Participez Inscrivez-vous!

Commanditaires audio


 

Distributeur indépendant


FrogRadio reprend du galon


RocketTheme Joomla Templates